22 mars : journée internationale de l’eau

En cette journée internationale de l’eau, nous avons souhaité mettre les posidonies au coeur de cet article !

La posidonie, souvent confondue avec une algue, est en réalité une plante marine qui fleurit dans les océans depuis des millions d’années. Colonisant les fonds marins il y a 70 à 100 millions d’années, elle crée un écosystème vital et offre des services écologiques inestimables.

Malgré sa lente croissance (1 cm par an), elle peut vivre plusieurs milliers d’années. Les herbiers de posidonie fournissent un habitat crucial à de nombreuses espèces marines et permettent des services tels que la séquestration de carbone et la protection côtière.

Cependant, la posidonie est en danger dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et est protégée en France depuis 1988. Son habitat se trouve principalement en Méditerranée sur des fonds marins peu profonds, sablonneux ou rocheux, que l’on peut également retrouver jusqu’à 40 mètres de profondeur.

La posidonie qui est également appelée posidonia oceanica, forme des herbiers sous-marins qui agissent comme des oasis de vie. Ces herbiers sont le fruit d’une faune variée, faisant d’eux un élément clé de la biodiversité en Méditerranée.

À la découverte des posidonies

Dans les profondeurs de nos océans, une vie florissante et souvent méconnue prospère. Parmi ces joyaux marins se trouvent les posidonies, ces herbes marines étonnantes qui jouent un rôle vital dans l’équilibre écologique de nos écosystèmes côtiers. Les posidonies ne sont pas de simples algues, mais des plantes à fleurs qui se distinguent par leurs feuilles coriaces et leurs racines ancrées dans le fond marin. Leur présence est souvent indicatrice d’eaux claires et peu polluées car elles nécessitent une bonne luminosité pour croître.

Ces prairies sous-marines abritent une biodiversité exceptionnelle, offrant un refuge pour de nombreuses espèces marines. Des poissons aux crustacés en passant par les mollusques, les posidonies fournissent un lieu essentiel pour la reproduction, la nourriture et la protection contre les prédateurs.

Au-delà de leur rôle écologique, les posidonies jouent également un rôle crucial dans le cycle du carbone. Leur biomasse contribue à piéger le carbone atmosphérique, aidant ainsi à réguler le climat et à atténuer les effets du changement climatique. Malgré leur importance écologique, les posidonies sont confrontées à de nombreux défis : pollution, développement côtier, perte d’habitat. Leur protection est cruciale pour préserver la santé de nos écosystèmes marins et assurer la durabilité de nos océans pour les générations futures.

Les posidonies sont bien plus que de simples plantes sous-marines, ce sont les gardiens silencieux de nos océans, fournissant un refuge vital pour la vie marine et contribuant à maintenir l’équilibre écologique de nos écosystèmes côtiers. En tant que gardiens de notre planète, il est de notre responsabilité de veiller à leur protection et à leur préservation.

Le développement des posidonies

Au cœur des eaux cristallines de nos océans se cachent les posidonies. Mais comment ces précieuses plantes poussent-elles, où prospèrent-elles et quel est leur rôle crucial dans l’équilibre des milieux marins ?

Les posidonies ont un mode de croissance unique. Elles se développent à partir de graines mais peuvent également se reproduire par fragmentation de rhizomes (tiges souterraines dotées de racine). Leurs racines solides s’ancrent fermement dans le fond marin, permettant ainsi à ces plantes de résister aux courants et aux vagues. Les posidonies prospèrent dans des conditions spécifiques et préfèrent les eaux peu profondes, bien éclairées et riches en nutriments. Leur croissance est optimale dans les zones côtières où la lumière du soleil pénètre jusqu’au fond marin.

Les posidonies prospèrent principalement dans les régions méditerranéennes mais on les trouve également le long des côtes australiennes et néo-zélandaises. Ces plantes sont sensibles à la pollution, aux eaux troubles et aux dommages causés par les activités humaines telles que l’ancrage et la pêche destructrice.

On recense 9 espèces de posidonies dont la posidonia oceanica, endémique de la Méditerranée. En les préservant, nous assurons la santé de nos océans et la survie de nombreuses espèces marines.

La protection des posidonies

Le WWF, voué à la protection de l’environnement et au développement durable, œuvre à la préservation de la posidonie dans divers pays méditerranéens tels que la France, la Grèce, la Tunisie et la Turquie, par le biais de l’initiative Blue Forest. Cette initiative vise principalement à instaurer des réglementations spécifiques pour les navires de plaisance dans les pays qui en sont dépourvus et à mettre en œuvre des projets locaux pour la préservation des herbiers sous-marins.

En France, le WWF travaille avec un grand nombre de partenaires publics, ce qui implique la création de zones de mouillage et d’équipements légers (ZMEL) dans certaines communes côtières. Ces zones interdisent l’ancrage pour préserver les habitats sous-marins mais elles fournissent des bouées d’amarrage pour accueillir les bateaux de plaisanciers ou de plongée, sans nuire aux prairies marines.

Depuis 2020, les navires de plus de 24 mètres ne sont plus autorisés à jeter l’ancre dans les herbiers de posidonie. Ils doivent utiliser des coffres d’amarrage ou des zones désignées où il n’y a pas de risque pour les posidonies et autres plantes marines.

Le WWF se concentre désormais sur la réduction de l’impact des navires de moins de 24 mètres, qui représentent 95% des plaisanciers en Méditerranée.

Cet organisme international aide les villes côtières à gérer de manière durable la bande littorale des 300 mètres, où de nombreuses activités comme la baignade, le paddle ou encore la planche à voile se déroulent à proximité d’écosystèmes marins sensibles.

En France, la surface des herbiers a régressé de 10% au cours des 100 dernières années et dans certaines baies très fréquentées par les grands yachts, cette diminution a atteint 30% en seulement cinq ans.

 

En cette journée internationale de l’eau, n’hésitez pas à apporter votre aide et agir pour l’environnement !