« RDV au peak », « J’ai foiré mon roller », « J’adore l’outline de ta board », « Peut-être qu’on devrait essayer de passer la barre en faisant des canards, ou des turtle rolls! »

Comme une impression d’inconnu à la lecture de ces quelques phrases ? Spotyride est là pour vous aider !

Le langage est un élément important dans la pratique du surf car cela permet une meilleure communication au sein de la communauté des surfeurs mais également de renforcer vos connaissances et de s’investir théoriquement dans son sport.

Alors, si aujourd’hui il n’y a pas de vague, mais que vous souhaitez pratiquez le surf, Spotyride vous permet, à travers cet article, de surfer une vague de connaissances pour devenir un expert de votre pratique !

1/ Les conditions

a) Le spot de surf

Beach Break : spot de surf avec un fond de sable

Reef Break : spot de surf avec un fond rocheux ou récif corallien

Onshore : vent en provenance, il a tendance à aplatir les vagues et créer une environnement océanique assez brouillon

Offshore : vent en provenance de la terre (aussi connu comme le meilleur ami des surfeurs!), il a tendance à bien creuser les vagues et lisser le plan d’eau

Cross-shore : vent qui souffle le long des côtes, il a tendance à influencer sur les courants marins qui font dériver les surfeurs

Période : temps entre plusieurs séries de vague

La barre / le large : « Passer la barre » ou « Aller au large » désigne la volonté du surfeur d’aller au-delà du peak et de se placer avant que les vagues déferlent. Un bon moyen d’attraper des vagues à face lisse, qui n’ont pas encore déferlées.

 

b) Le plan d’eau

Déferler: synonyme de « casser » – la vague se transforme peu à peu en mousse

Peak: endroit où les vagues commencent à déferler

Glassy: mot qualifiant un plan d’eau lisse, sans vagues (à défaut de dire que l’océan est un lac!)

Lèvre: mot désignant le point le plus haut d’une vague avant que celle-ci se mette déferler

Epaule: extrémité de la vague n’ayant pas encore déferlé

Barrel: synonyme de « tube » – une vague creuse qui permet au pratiquant de rider à l’intérieur de la vague avant que celle-ci ne casse entièrement

Schéma montrant la place de l'épaule et la lèvre par rapport à la vague. Mise en avant des notions de mousse et de déferlement

2/ L’Equipement du surfeur

a) Les basiques à savoir

Shaper : désigne le processus de fabrication d’une planche de surf

Board : synonyme de « planche » – permet de désigner la planche de surf

Nose : désigne l’avant de la planche

Tail : désigne l’arrière de la planche

Leash : le cordon qui permet de tenir la board à la cheville du pratiquant

Dérives : également appelés « ailerons », agissent comme un moteur permettant à la planche d’avancer. Ils sont localisés sous la planche au niveau du tail

Wax : cire qui s’applique sur la planche avant d’aller dans l’eau pour une meilleur adhérence sur la board

b) Les planches de surf

Shape : permet de décrire la forme globale de la planche (du nose au tail)

Longboard : planche de surf de 9 pieds (environ 2m76). Idéale pour surfer des petites vagues, grâce à son volume. Ces planches ont la particularité d’avoir un seul aileron au niveau du tail.

Shortboard : planche de surf entre 5 pieds et 6 pieds (compris environ entre 2m et 1m50). Idéale pour des vagues de tailles moyennes à grosses !

Fish : planche de surf avec un tail sectionné en deux, rappelant la forme globale d’un poisson. La fish permet une bonne accroche dans les vagues !

Mini-malibu / Egg : à mi-chemin entre le longboard et le shortboard, ce type de planches possèdent des extrémités arrondies au niveau du nose et du tail

Outline: vue de face de la planche pour observer sa shape globale

Rocker : vue de profil de la planche pour observer la courbe de la board

Wide point : endroit où la planche est le plus large

Schéma démontrant les distinctions entre roller et outline, et les différentes typologies de surf

c) Les dérives

Twin : une planche de surf avec seulement 2 dérives

Thruster : une planche de surf avec 3 dérives

Quatro : une planche de surf avec 4 dérives

3/ Positionnement et manoeuvres

a) Positionnements

Goofy : surfeur ayant son pied droit devant

Regular : surfeur ayant son pied gauche devant

Front foot : surfeur qui utilise majoritairement son pied avant pour manœuvrer

Back foot : surfeur qui utilise majoritairement son pied arrière pour manœuvrer

Frontside : surfer dans une position face à la vague

Backside : surfer dans une position dos à la vague

b) Prise de direction en surf

Pour les prises de direction suivantes, on se base toujours par rapport au surfeur et non par rapport à notre position sur la plage !

Ainsi :

Une droite est une gauche pour le pratiquant, et une gauche est une droite… Compliqué ? On vous résume cela ci-dessous !

Une gauche: vague déferlant en ouvrant sur la gauche par rapport au surfeur

Une droite: vague déferlant en ouvrant sur la droite par rapport au surfeur

En se basant par rapport au pratiquant dans l'eau, on voit la prise de direction schématisé de la gauche et la droite

c) Passer la barre

Faire un canard : action réalisée par le surfeur qui lui permet de passer sous les vagues, en coulant sa planche grâce à ses mains et ses pieds

Turtle Roll : action de passer sous la vague en agrippant la planche avec ses mains, et en laissant pendre ses jambes pour créer une forme d’accroche

d) Principaux tricks en surf

Air : le surfeur se projette au-dessus de la vague pour réaliser des figures aériennes

Roller : prise de virage serré en haut de vague

Cutback : action de revenir dans le creux de la vague après généré de la vitesse (en gros, c’est un 180 en sens inverse !)

Bottom turn : prise de virage en bas de vague

Surfeur exécutant un roller

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à réserver vos prochaines sessions de surf avec Spotyride, dans une structure proche de chez vous ! #IRideLocal