Ce n’est pas juste une chanson de Voulzy : Marie-Galante est aussi l’un des joyaux méconnus des Petites Antilles. À 25 km au sud-est de la Guadeloupe, l’île a su préserver ses plages idylliques, ses traditions rurales et son sens de l’accueil. On profite de l’hiver pour s’y échapper quelques jours ?

Marie-Galante… 🎶

C’est une terre où l’on peut dans la même journée se prélasser sur une plage de carte postale, déguster un délicieux colombo de cabri dans le hangar d’un agriculteur, avant de partir observer les tortues marines pondre sous les étoiles.

Ce plateau calcaire de 158 km2 tout rond, à seulement 45 minutes de bateau de Pointe-à-Pitre ou Saint-François, est l’un des secrets les mieux gardés de l’archipel guadeloupéen : entre son éblouissant littoral quasi désert, ses anciens moulins à vent, ses antiques distilleries, et surtout la gentillesse sereine de ses habitants, on se croirait revenu un demi-siècle en arrière.

Visiter Marie-Galante

Pour bien visiter Marie-Galante il faut prévoir au moins trois jours. Toutefois, de nombreux bus proposent « un tour de l’île » en une journée. Marie-Galante est une île essentiellement rurale ou la culture de la canne est omniprésente. L’une des deux usines à canne que compte la Guadeloupe, l’usine de Grand Anse, y est implantée.

Le meilleur rhum du monde

Également, trois distilleries vous proposent « le meilleur rhum du monde » : un fabuleux nectar qui titre 59°. En « ti punch » adouci par le sirop de batterie pour l’apéritif et en rhum vieux pour le digestif.

Désormais vous en savez plus sur Marie-Galante ! Si vous préparez votre prochain voyage en Guadeloupe n’hésitez pas à jeter un coup à notre édition spéciale : Guadeloupe 🇬🇵 !